Orphée & Eurydice

Adaptation de l'opéra de Christoph Willibald Gluck

 

 Lorsqu’en 1774 Gluck présenta Orphée & Eurydice aux Francais, et en français, l’émoi fut à son comble. Rousseau déclara : « Puiqu’on peut avoir un si grand plaisir pendant deux heures, je conçois que la vie peut être bonne à quelque chose. » Julie de Lespinasse, quant à elle, fut submergée par l’émotion : « J’ai répandu des larmes, mais elles étaient sans amertume. »

 

Dans les Enfers, les Furies elles-mêmes se laissent charmer par le chant d’Orphée. 

Gluck s’est attaché, avec un bonheur inégalé, à nous faire vivre leur bouleversement. Les folies du temps, à leur tour, choisissent de donner à voir et à entendre, avec les moyens les plus simples, une œuvre qui a ému et étonné l’Europe entière, au point de donner naissance à l’opéra nouveau. Dans cette version réduite, et non réductrice, Orphée joue de la harpe, l’orchestre est constitué de moins de dix instrumentistes, seul le chœur, tour à tour Bergers et Bergères, Furies puis Ombres heureuses dans les Enfers, fait nombre.

« Cette musique me rend folle — mon âme est avide de cette espèce de douleur. »

 

 

Distribution

 

Orphée : Benjamin Woh

Eurydice : Stéphanie Varnerin

Enée/L’Esprit/Flûte à bec,

L’Amour et traverso : Sylvie Pascal

violon : Sabine Cormier

violon : Patricia Bonnefoy

Alto : Michel  Renard

Violoncelle : Jean-Christophe Marq

Contrebasse : Antoine Sobczak

Hautbois : Vincent Blanchard

 

 

 

 

Direction musicale : Olivier Dejours

Mise en scène : Sylvie Pascal

Conception artistique et mise en espace : 

Benjamin Woh et les folies du temps


 

 

Création en juin 2016 à Paris avec le chœur universitaire d'Assas.


Télécharger
Fiche Orphée & Eurydice.pdf
Document Adobe Acrobat 2.8 MB