Pierre et le loup

Sergueï Prokofiev

 

Création 2020

Festival Les Ritournelles

Salle des arts vivants - Parc culturel de Rentilly (77)

Dimanche 8 mars - 16:30

Lundi 9 mars - 2 représentations scolaires

 

Photo : Julien Daniel / MYOP
Photo : Julien Daniel / MYOP

 

 

Prokofiev a composé Pierre et le loup en 1936 pour le Théâtre central pour enfants de Moscou, alors qu'il venait de rentrer en Union Soviétique. Il écrivit lui-même le scénario. Chaque personnage, l'oiseau, le chat, le canard, Pierre, le grand-père, le loup et les chasseurs, est représenté par un instrument que les enfants, selon Prokofiev,

« apprendront ainsi à reconnaître sans effort ».

Dans le conte, Pierre parle la même langue que l'oiseau, le canard chante alors même qu'il a déjà été mangé par le loup, les chasseurs tirent pour rien, c'est un enfant, Pierre, le héros, qui capture le loup.

Tout est joyeusement sens dessus dessous dans Pierre et le loup, à l'image peut-être d'un monde sens dessus dessous, que la musique de Prokofiev réussit à nous faire voir sous un jour heureux.

 

 

 

 

 

 

avec :

Gérard Chaillou, récitant

 

Dhyani Heath, violon I

Riana Heath, violon II

 

Camille Rancière, alto

Jean-Christophe Marq, violoncelle

Michel Frechina, conrebasse

 

Florie Fazio, timbales & percussions

Yoonji Nam, basson

Hélène Richard, clarinette

Frédéric Nanquette, cor I

Nina Daigremont, cor II

NN, cor III

NN, flûte

Michaela Hrabankova, hautbois

Christophe Griveau, trompette

 

Olivier Dejours, direction



De la cour à l'église :

"L'étrange guerre" de Jean-Sébastien Bach

 

Création 2020

Festival Frisson baroque

du 31 janvier 2020 au 2 février 2020

 

La légende de la vraie Croix. Episode 8 : La Bataille entre Héraclius et Chosroès. Piero della Francesca.
Piero della Francesca.
  •  Concerto pour violon en mi majeur BWV 1042
  • Cantate BWV 4 “Christ lag in Todes Banden”
  • Cantate BWV 55 “Ich armer Mensch, ich Sündenknecht”
  • Cantate BWV 115 “Mache dich, mein Geist, bereit”

 

Dans le texte de la cantate BWV 4 de Bach, on peut lire cette phrase : « C’est une guerre

étrange, celle où la mort et la vie se sont affrontées ».

Notre programme proposé veut témoigner de l’œuvre et des combats de Jean-Sébastien

Bach.

Nous voyons successivement le compositeur organiste à Mülhausen en 1707 et 1708 (cantate

BWV 4), puis Kapellmeister (maître de musique) à la cour du prince d’Anhalt-Köthen de

1717 à 1723 (concerto pour deux violons), enfin Kapellmeister à Leipzig de 1723 à 1750

(cantates BWV 55 et 115).

 

 

 

À Leipzig notamment où il a travaillé plus de vingt-cinq ans, jusqu’à sa mort, Bach a composé, composé, composé... le plus souvent de la musique religieuse (plus de cent cantates, les Passions...) mais aussi de la musique instrumentale, dirigé l’orchestre (le Collegium musicum), enseigné — et lutté contre sa hiérarchie jusqu’à épuisement.

Nous entendrons quelques échos de ces luttes, de ces recherches, de cette vie.

 

Distribution

Sopranos

Sophie Marchand

Elsa Nicol

Stéphanie Varnerin

Altos

Mathilde Cardon

Anne-Céline Herbreteau

Maëlle Javelot

Ténors

Safir Behloul

Olivier Merlin

Cyril Morane

Basses

Till Fechner

Aurélien Pernay

Erwan Piriou


Sylvie Pascal, flûte

 

Florian Abdesselam, hautbois

 

Taro Hasegawa, basson

Violons et altos

Patricia Bonnefoy

Katia Krassoutskaia

Cyrille Métivier

Camille Rancière

Gabriel Richard

Karine Watelet

Kim Younyoung

Jean-Christophe Marq, violoncelle

 

Antoine Sobczak, contrebasse

Alexis de Camboulas, orgue

 

Olivier Dejours, direction


Télécharger
Fiche L'étrange guerre de JS Bach - LFDT
Document Adobe Acrobat 424.7 KB

 

 

La diffusion de ce spectacle a bénéficié du soutien de la