Les folies guerrières et amoureuses

Claudio Monteverdi

Tancrède baptise Clorinde. Sisto Balalocchio
Tancrède baptise Clorinde. Sisto Balalocchio

 

 

 

« J'ai considéré que les passions, ou affections, de notre âme étaient au nombre de trois principales : la colère, la modération et l'humilité, ou supplication ». Les œuvres de Monteverdi que Les folies du temps donnent à entendre aujourd'hui semblent aller au-delà d'elles-mêmes et de nous. Ce qui intéresse Monteverdi n'est pas tant de mettre en scène la  colère, la modération, l'humilité, que de rendre vivant le contraste entre les uns et les autres.

 

 

 

 

Pour atteindre ce but, tous les moyens sont bons ; au cours de sa longue vie qui nous conduit de la Renaissance à l'âge baroque, il ne choisit pas un style nouveau pour rejeter l'ancien, il met au contraire les deux en présence et de cette confrontation parfois dangereuse naîtra l'œuvre la plus riche et la plus surprenante de son siècle.

 

Nous sommes au concert, croyons-nous, et soudain nous voici au théâtre, et quel théâtre ! Ariane abandonnée crie tour à tour son amour, sa haine, son angoisse à l'homme qu'elle aime et qui ne l'entend plus, le Combattimento de Tancrède et Clorinde représente la lutte mortelle de deux êtres qui s'aiment…

 

Quatorze musiciens, chanteurs, instrumentistes et chef d'orchestre vous invitent à ce voyage en Italie, à Naxos,

en Orient, des mythes de l'Antiquité au lyrisme de la Renaissance, des épopées du Moyen-Âge aux prémices de l'ère baroque.

 

Extraits des livres de madrigaux VI et VIII (Chants guerriers et amoureux)

Or che'l ciel e la terra, pour six voix & instruments

Ardo e scoprir, ahi lasso, pour deux ténors & continuo

Se dolce il tormento, pour soprano solo

Lamento d'Ariane, aria pour voix seule et madrigal à cinq voix

Combat de Tancrède et Clorinde

Lamento della ninfa

 

Distribution

Alexandre Belikian, basse 

Alexis de Camboulas, clavecin

Mathilde Cardon, mezzo-soprano

Sabine Cormier, violon & alto

Olivier Dejours, clavecin et direction

Élisabeth Desenclos, violon

Mathilde Gatouillat, contralto

James Jennings, alto

Esther Labourdette, soprano

Leonardo Loredo de Sa, luth 

Jean-Christophe Marq, violoncelle

Sylvie Pascal, soprano et traverso

Damien Rivière, ténor

Safir Behloul, ténor

Antoine Sobczak, contrebasse